logo
CALENDRIER
01 46 68 00 62
12, rue Albert Ropert
94260 Fresnes
© Cie 36 du Mois - 2016
Cie 36 DU MOIS | Production déléguée
684
page-template-default,page,page-id-684,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,side_area_uncovered_from_content,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Chez 36

Production déléguée

Compagnie cirque, théâtre, objet

Au-delà de l’accueil en résidence, certaines compagnies font appel à 36 du Mois pour les accompagner en administration, production et/ou diffusion de façon ponctuelle ou plus suivie.

 

N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre disposition pour en discuter et construire ensemble cet accompagnement.

SPECTACLES EN PRODUCTION DÉLÉGUÉE

DESSUS DESSOUS – Compagnie du Moment

Production et diffusion déléguées

Durée : 1 heure

Théâtre – Création mars 2016, Anis Gras – Le lieu de l’autre, Arcueil

 

« Y’en a du ménage à faire depuis

depuis

avec l’homme on s’est disputé

on s’est disputé

pendant l’amour

y voulait être dessus

pendant l’amour

moi aussi

 

c’était pas compliqué de faire chacun

son tour

chacun son tour dessus

chacun son tour dessous

dessus dessous

on aurait fait les crêpes quoi »

 

Lilith revient nous voir.

Lilith, c’est la première femme d’Adam, celle du premier des deux récits de la Création.

C’est celle qui, face à ce premier homme qui déjà avait le pouvoir pour ambition, a préféré prendre le large, rester libre.

Elle vient voir le monde, pose des questions.

Comment réconcilier le féminin et le masculin ?

 

Un espace dépouillé. À peu près vide. Au sol une bâche. Noire. Elle le recouvre entièrement. Sur la bâche, tracé, un carré blanc, un ring. Un fin fil de chanvre traverse l’espace. Deux pinces à linge. À jardin un seau, un balai, une serpillière. Plus au centre un seau contenant de l’argile, une sellette. Un peu d’argile au sol tout autour.

À cour, des instruments à enregistrer et diffuser le son. L’impression d’être dans l’antre d’un créateur. De la lumière. Celle d’un jour naissant. Celle du sixième.

Elle aura la nature : l’eau, la terre, la glaise, les seaux, sa voix, ses mots, ses chants.

Lui aura la technique : ses micros, ses ordinateurs, ses pédales, ses enregistreurs. Mais aussi un saxophone baryton, sa voix, son souffle, le faisceau lumineux d’un projecteur super 8, la voix d’un révox.

Quel dialogue surgira-t-il ?

 

Distribution

Écriture : Hélène Viaux et Vincent Rouche

Hélène Viaux : conception, auteur, jeu

Fred Costa : composition, musique, jeu

Vincent Rouche : auteur, regard

Jane Joyet : mise en espace, regard, costume

Olivier Sand : lumière

Émilie Picot : régie

Philippe Pasquini : assistant à la mise en scène

 

Coproduction : 36 du Mois avec le partenariat de la DRAC Île-de-France (aide à la résidence).

 

Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France, de la DRAC Île-de-France, du Conseil Général du Val de Marne et de la Spedidam.

 

Dates

– Anis Gras, le lieu de l’autre – Arcueil (94) : 3 et 4 mars 2016

– Le Samovar – Bagnolet (93) : 11 et 12 mars 2016

– Gare au Théâtre – Vitry-sur-Seine (94) : du 4 au 8 octobre 2016

– La Nef, manufacture d’utopies – Pantin (93) : 15 et 16 novembre 2016

– Espace 19 (75) : 25 novembre 2016

CINEASTAS - Mariano Pensotti

Production exécutive

(Buenos Aires, Argentine)

Durée : 1h40

Théâtre – Création mai 2013, Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles

Spectacle en espagnol surtitré en français

 

Les œuvres d’art sont-elles des capsules de temps qui capturent nos vies éphémères pour la postérité ? Ou alors, les vies sont-elles un moyen pour que les œuvres d’art deviennent

éternelles, nous faisant répéter des choses que nous avons vues en elles des centaines de fois auparavant ? Nos fictions reflètent le monde, ou le monde est-il une projection déformée de nos fictions ?

Cineastas se penche sur les histoires de quatre cinéastes argentins de Buenos Aires et des quatre films qu’ils réalisent durant un an, dans cette ville. Les vies personnelles des cinéastes et les circonstances dans lesquelles ils évoluent sont représentées en parallèle des films qu’ils réalisent. Dans certains cas, la vie des cinéastes influence clairement leurs œuvres cinématographiques et dans d’autres, au contraire, c’est la réalisation de ces films, le déroulement de ces fictions, qui transforme leurs vies privées.

 

Distribution

Texte et mise en scène : Mariano Pensotti

Décors et costumes : Mariana Tirantte

Musique et design sonore : Diego Vainer

Lumière : Alejandro Le Roux

Assistant à la mise en scène : Leandro Orellano

Assistant de production : Gabriel Zayat

Chorégraphie : Luciana Acuña

Vidéo : Agustín Mendilaharzu

Avec : Horacio Acosta, Elisa Carricajo, Valeria Lois, Javier Lorenzo, Marcelo Subiotto

 

Diffusion en collaboration avec Ligne Directe / Judith Martin (www.lignedirecte.net)

Spectacle créé au Kunstenfestivaldesarts de Bruxelles, du 16 au 19 mai 2013

Production : Grupo Marea (Buenos Aires, Argentine), Complejo Teatral de Buenos Aires

(Argentine)

Coproduction : KunstenfestivaldesArts (Bruxelles, Belgique), Wiener Festwochen (Vienne,

Autriche), HAU Hebbel am Ufer (Berlin, Allemagne), Holland Festival (Amsterdam, Pays-

Bas), Theaterformen (Hanovre, Allemagne), Maison des Arts de Créteil (MAC) et Festival d’Automne à Paris.

 

Dates

 

– du 12 au 22 janvier 2016 – Nouveau Théâtre de Montreuil, Centre Dramatique National

– du 27 au 30 janvier 2016 – Le Maillon, Théâtre de Strasbourg

CUANDO VUELVA A CASA VOY A SER OTRO - Mariano Pensotti

Production exécutive

Durée : 1h20

Théâtre – Création mai 2015 au Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles

 

Avec le temps, nous devenons un double de nous même. Un double qui parfois reflète une personne construite sur un mythe que n’existe plus, qui n’a jamais existé.

Les changements que nous expérimentons tout au long de la vie nous obligent à être un et plusieurs, comme un comédien qui incarne des variations d’un même personnage.

De tout ce qui constitue notre individualité, les mythes familiaux sont parmi les plus influents. Les mythes familiaux battissent notre identité, ces histoires qui passent d’une génération à une autre et deviennent déterminantes dans la création de la personnalité.

De quoi sont faits ces mythes ? Qu’est-ce qui les maintient vivaces ? C’est à travers les mythes familiaux et personnels, que l’on construit la fiction de soi-même. Qu’arrive-t-il quand on est soudain confrontée à sa propre fiction ? Que se passe-t-il quand nous découvrons que nous sommes un autre ?

L’archéologie étudie les traces matérielles conservées à travers le temps. Est-il possible de développer une archéologie des mythes personnels ? Qu’est que nous force à devenir un autre ?

Texte et mise en scène : Mariano Pensotti

Avec : Santiago Gobernoni, Andrea Nussenbaum, Mauricio Minetti, Agustín Rittano, Julieta Vallina.

Scénographie et costumes : Mariana Tirantte

Musique : Diego Vainer

Lumière : Alejandro Le Roux

Assistant à la mise en scène : Leandro Orellano

Assistants plateau : Manuel Guirao, Carlos Etchevers

Production : Grupo Marea (Buenos Aires, Argentine)

Attachée de Production en Argentine : Florencia Wasser

Coproduction : Festival d’Avignon, Centro cultural San Martín (Buenos aires), Festival internacional de Buenos Aires, Kunstenfestivaldesarts (Bruxelles), Festival Theaterformen (Hanovre), Mousonturm (Francfort), Hau hebbel am ufer (Berlin), Maison des arts de Créteil Scène Nationale, Théâtre Nanterre Amandiers / avec le soutien du Ministère de la Culture de la ville de Buenos Aires.

 

Dates

 

– 4 et 5 février 2016 – Le Trident. Scène Nationale de Cherbourg (France)

– 10 au 13 février 2016 – Maison des Arts de Créteil (France)

– 17 au 20 février 2016 – Théâtre des Amandiers de Nanterre (France)

– 25 et 26 février 2016 – La Filature, Mulhouse (France)