logo
CALENDRIER
01 46 68 00 62
12, rue Albert Ropert
94260 Fresnes
© Cie 36 du Mois - 2016
Cie 36 DU MOIS | On était une fois
589
page-template-default,page,page-id-589,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,side_area_uncovered_from_content,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

On était une fois

Compagnie cirque, théâtre, objet

Suite à la création en 2013 de Qui est Monsieur Lorem Ipsum ?, aventure de cinq années de test, d’invention, de construction et de programmation visant à donner vie à des marionnettes avec des moteurs asservis, Emmanuel Audibert continue d’explorer les mille manières d’animer des personnages à distance. L’idée est cette fois de se poser la question du spectateur en mettant en scène une douzaine de peluches assises sur une partie du gradin qui fait face aux spectateurs “réels”. Entre ces deux publics face-à-face, un spectacle de On est attendu et aura lieu… peut-être.

Représentations

Dans le cadre du Festival MARTO! au Théâtre Jean Arp à Clamart (92), 8 représentations :

– Mercredi 21 mars à 19h et 21h,
– Jeudi 22 mars à 19h et 21h
– Vendredi 22 mars à 19h et 21h
– Samedi 24 mars à 16h et 20h

À Champigny-sur-Marne (94), 5 représentations :

– Mercredi 4 avril 2018 à 10h et 14h à la Maison Pour Tous du Bois l’Abbé, Champigny-sur-Marne
– Vendredi 6 avril 2018  à 10h et 14h au Théâtre Gérard Philipe, Champigny-sur-Marne
– Dimanche 8 avril 2018 à 17h au Théâtre Gérard Philipe, Champigny-sur-Marne

Dans le cadre du Festival RéciDives à Divers-sur-Mer (14) :

– du 11 au 14 juillet 2018

Maquette O.E.U.F.

Emmanuel Audibert développe différents événements autour de la création du spectacle On était une fois. La Maquette « O.E.U.F. » élaborée fin 2015, se construit au fil des résidences. Support d’ateliers marionnettes interactifs, sortes de « marionnettes-forum », cette maquette participe du processus de création accompagnée d’actions culturelles dans des espaces non-dédiés.

Le propos

« Une douzaine de peluches assises sur une partie du gradin, fait face aux spectateurs “réels”. Entre ces deux publics face-à-face, un spectacle de On est attendu et aura lieu… peut-être.

Cette pièce est à la fois un hommage tendre – et drôle ? – au public, que je côtoie depuis trente ans, et l’examen décomplexé d’un corpus de spectateurs aujourd’hui. Sujet théâtral et sociologique, la notion de public est inséparable de l’idée de spectacle. Le désir de faire parler un public, c’est mettre sens dessus dessous la convention du spectateur auditeur passif et muet ; le public type n’est pas censé parler. Ou plutôt personne n’est censé l’entendre. »

« On était une fois » explore et met en jeu deux temps contigus, deux situations pour deux parties d’écriture distinctes ; le temps de l’attente dans le gradin et le temps du spectacle proprement dit. Ce temps d’attente plus long que de raison où « le spectacle va commencer » est la clé d’un jeu pour faire entendre ce qui d’habitude est pensé et non dit. La diversité des personnages et leur liberté de ton font coexister différents niveaux de parole : envolées philosophiques, bonnes blagues, bribes de sociologie, truculents commentaires et autres circonvolutions égotiques… Le spectacle traite entre les lignes de notre époque « interconnectée » qui chérit le commentaire, raffole du « moi je trouve que »… On peut (il faut?) commenter même sans voir, sans connaître. Revendiquant des « espaces de liberté », prétendant user de la première d’entre elles – la liberté d’expression, nous confondons de plus en plus prise de parole, discours, bavardage, commérage et commentaire.

L’équipe

Écriture, mise en scène et manipulation : Emmanuel Audibert

Collaboration artistique : Mathilde Henry

Création lumière : Marc Deroche

Regards extérieurs : Jean-Louis Heckel, Sylviane Manuel

Technique

Spectacle Tout public – Durée prévue 1h

Conditions techniques :
– En accueil de résidence, le projet nécessite un espace de travail permettant l’installation du dispositif (environ 2m x 4m) et si possible l’accueil d’un public d’une cinquantaine de personnes (jauge à discuter ensemble).
– Le projet en cours, déjà bien avancé dans cette étape de « maquette » est autonome techniquement au niveau du matériel son, informatique, électronique, motorisation et animation des marionnettes et lumière.
– Seul besoin incontournable : une alimentation électrique 220V, 16A.

Partenaires

Création prévue en Mars 2018 au Festival MARTO, au Théâtre Jean Arp (Clamart, 92).

Coproductions : Théâtre Jean Arp, Clamart – Théâtre Gérard Philipe, Champigny
Institutionnels : Conseil général du Val-de-Marne, Aide à la création – DRAC Île-de-France, Aide à la production (en cours)
Avec le soutien de  : La Nef, manufacture d’utopies, Pantin – Anis Gras, le lieu de l’autre, Arcueil – Institut International de la Marionnette, Charleville-Mézières – Espace Périphérique, Mairie de Paris, Parc de la Villette – Odradek, Compagnie Pupella-Noguès, Quint-Fonsegrives

Résidences

– 15 au 25 octobre 2015 à Anis Gras – Le  Lieu de l’Autre (94) ;
– 21 novembre au 2 décembre 2016 à l’Institut de la Marionnette (08) ;
– 20 février au 4 mars 2017 à Anis Gras – Le Lieu de l’Autre (94) ;
– 22 au 31 juillet à l’Espace Périphérique (75) ;
– 1 au 15 septembre 2017 à Billom (63) ;
– 1 au 14 octobre 2017 – La Nef, Manufacture d’Utopies (93) ;
– 13 et 14 octobre 2017 – La Nef, Manufacture d’Utopies (93) – Sorties de résidence ;
– 19 février au 02 mars 2018 – Odradek / Compagnie Pupella-Noguès, Quint-Fonsegrives (33).